Entre Loire et Gazeille 30 11 2016

Pas de baignades malgré la montée des eaux dans les ruisseaux!... Avec un beau ciel bleu et une température fort agréable pour ce dernier jour de novembre

Rando du 31 août 2016

Un groupe de 21 randonneurs part de Lalligier par le GR 7, en passant par de très belles forêts pour rejoindre le lac Ferrand, lieu magnifique et reposant. et ensuite petite grimpette en direction de Rieutord. Nous empruntons un sentier, que nous trouvons difficilement, mais c'est bon nous passons, rien ne nous arrète, et découvrons plusieurs bâtisses bien isolées, il y a même Brioude. Le chemin est ensuite bien tracé mais hors de tout balisage. La pluie n'est pas pour nous, et nous bénéficions d'une température vraiment estivale car nous sommes à plus de 1200m d'altitude. Après ces 14km, évidemment, il faut se restaurer et c'est au Rousset du Lac, que l'équipe d'Alphonse nous attend.

Nous goûtons la bière artisanale de Chirols, un bon menu accompagné de pain fait maison.

Encore une belle journée de passée, à la prochaine!...

RANDO du 8 mai Pradelles - Arlempdes

TPCP dans les Dolomites avec l'ASPTT DE Clermont-FD

RANDO dans les DOLOMITES du 4 au 10 juin 2016

 

L’association Tourisme en Pays de Cayres Pradelles rejoint un groupe de randonneurs de l’ASPTT Clermont et les Grenouillards de Sorbiers, c’est donc 46 personnes qui partent dans les Dolomites. Philippe, notre chauffeur, originaire des environs de Trente, nous commentera bien le trajet en arrivant dans sa province.

Nous nous installons dans notre hôtel vers 19h30, les jambes un peu engourdies, les randonneurs nous sommes habitués à bouger !... Le programme est annoncé pour demain, après un bon diner chacun compte bien se reposer, car certains se sont levés à 3h00.

Roberto et Morizio, nos 2 guides arrivent et nous partons pour Anterivo à 1200m d’altitude. 2 niveaux de rando, les plus motivés et en grande forme démarrent derrière Morizio : 800m de dénivelé, en passant par le refuge de Malghette, nous atteignons le col de Cisa et ascension jusqu’au refuge de Monte Corno et au lac Noir. Nous profitons de la vue panoramique sur la vallée de Fiemme et celle du Adige à l’intérieur du parc naturel de Monte Corno.
Lundi, c’est de Vigo di Fassa que nous empruntons le téléphérique jusqu’à Ciampedie, 2000m, nous continuerons par un sentier en hauteur qui grimpe à Gardeccia puis au refuge de Vajolet. Le groupe de la grande rando ira jusqu’au refuge Principe, 2600m. C’est le beau temps sans trop de chaleur mais pour grimper c’est suffisant, nous avons tout de même les pieds dans la neige.
Mardi c’est la journée tourisme : tour du lac de Carezza, magnifique ce lac où se reflète toute la végétation du pourtour, et la visite de Bolzano et de son grand marché.

Mercredi, départ de Pampeago en empruntant le Geotrail (sentier géologique) du Doss Capel et nous continuerons par le sentier aux pieds du massif du Latemar : lieu d’histoire géologique des Dolomites dans le cadre du SIC (site d’importance communautaire) du Cornon/pitzancae.

Jeudi, en route pour la Val Venegia (1600m), ascension vers la cabane Segantini (2200m) et la grande rando fera le tour et la montée du Casteliazzo. Nous aurons le plaisir de marcher dans la neige. A l’abri sous l’avancée du toit du refuge nous débalons les casse-croûte, Morizio déplie un tissu vert-prairie sur la petite table en bois et là nous dégusterons un saucisson maison accompagné de pain de seigle sec, spécialité locale. Mais il scrute le ciel et nous fait accélérer un peu, le mauvais temps arrive. Après quelques centaines de mètres de descente, un bruit énorme retentit faudra peu de temps pour rejoindre le car. Un peu de shopping aux magasins de sport et de produits régionaux, il dans les cimes et stoppe notre élan bien évidemment, les pierres chutent à quelques pas du groupe. Sentier à gauche, et on file sous la pluie maintenant. La cadence s’accentue et il nous faut bien remplir un peu plus les valises.
Au revoir et grand merci à nos guides, avec Morizio nous avons amélioré notre Italien et notre anglais, car il a utilisé les 3 langues plus, en bon Italien, ses mains, tout le monde sait que le français est assez harde !... mais tout le groupe comprenait les explications, donc mission accomplie.

Nous sommes tous un peu mort, mais le soir après un bon repas, certains auront encore un peu de jambe pour danser sur des airs d’accordéon.

Il faut penser au retour, tout a passeé très vite, les Grenouillards descendent à Sorbiers ainsi que les Altiligériens et bonne continuation aux Clermontois. Peut-être au plaisir de se retrouver lors d’un prochain périple. Tout le monde gardera en mémoire tous ces beaux paysages et particulièrement l’agencement de l’hôtel, dont le tour des chambres et autres pièces valait une visite de château !...

 

 

Association "Le four de mon village" Juillet 2016

En ce dimanche, dernier jour du mois de Juillet, l'Association " Le four de mon village" de Joncherettes organisait sa traditionnelle fête du pain .

Dès le samedi le four à pain avait été allumé et la saine chaleur fit cuire plus de 20 boules de pain à la croûte dorée pour le repas plantureux du lendemain.

Bien avant midi Marie-Thé Chassefeyre, présidente de l'association et Jean-Claude, le "maître du pain ", avec l'aide de leurs amis, avaient préparé la sangria améliorée de toasts à la betterave du meilleur goût.

Puis vint le repas "aligot" savamment préparé par un spécialiste lozérien qui avait enroulé verticalement de délicieuses saucisses à distance réglable d'un feu vertical de conception astucieuse.

L'on passa à table en présence de Monsieur Alain Forestier, maire et habitant de Joncherettes ainsi que de son épouse. La salle avait été mise à disposition par la municipalité et plus de 60 convives apprécièrent les vols au vent, l'aligot-saucisse, la fourme d'Ambert, tome de pays et chevretons et l'excellent dessert à la framboise.

L'après-midi passa très vite et des chants fusèrent pour démontrer l'excellente ambiance qui régnait entre les voisins vivant "à l'année" et les habitants des résidences secondaires, qui retrouvent chaque été cette atmosphère spéciale et prisée qui plane sur Joncherettes, lieu magique en somme.

Quelques "accros" se réunirent le soir pour prolonger ce jour que personne ne désirait qu'il cessât.

Marie-Thé fit un discours rassembleur et fit le spectacle en remuant l'aligot en montant le fil à plus de 1,50m. Monsieur le maire "lança" le repas avec plaisir.

 

Bien évidemment, tout le monde ne pensait qu'à l'année prochaine...

Groupe de randonneurs de l'ASSO des Retraités PTT venu découvrir les environs de Cayres et du Bouchet St-Nicolas le 30 juin.

Accompagné par Marie Thé CHASSEFEYRE, resp rando de TPCP qui avait établi le programme de cette journée. les randonneurs sont partis à 9h30 pour un parcours de plus de 10km, en empruntant le GR 40 en direction de Trespeux puis autour du Lac. Il fait beau et pas trop chaud, bonne température pour marcher et apprécier le paysage. Cette année la végétation est luxuriante, donc de belles fleurs.
Puis c'est au Couvige, où le nombre des convives est supérieur à celui des randonneurs, c'est assez fréquents constate Marie-Thé, que nous allons régaler nos papilles. La marche creuse les estomacs, aussi peu de bruit pendant quelques instants. nous dégustons la spécialité régionale : lentille à la crême. Puis un petit tour à l'église et dans le village en attendant 16h00 pour rejoindre la Ferme de la Bière et de la Lentille, Gaston Martel, revêtu du costume traditionnel nous présentera son musée d'outils et machines agricoles. Toujours aussi animé par sa passion et jamais avare d'explications. Aller, ensuite c'est la dégustation de lentillades, confitures et bière.

Après cette journée bien remplie et agréable c'est le moment de se quitter.

 

Au revoir et à une autre sortie.

En direction du lac Carezza

Des souvenirs ou le bien être est de rigueur 

Une belle soirée remplie de rires chez Claude à Landos

Découverte du Château Le Mazigon

TOURISME EN PAYS DE CAYRES PRADELLES

 

LANDOS 1er FEVRIER 19h00

Chez Claude

Bar de la Bascule 

 

Soirée très agréable, dans une ambiance bon enfant. Un grand merci à Claude pour son accueil et sa sympathie naturelle. Vivement qu'on y retourne .

Soirée festive de TPCP sur Pradelles

Avec la participation amicale de Violaine Guénec, Bertrand Brugel et Jean Paul Maurin, 

Rando du Cros de ST-Haon et Genestouse.

Le 21 août ces randonneurs de Tourisme Pays de Cayres Pradelles ne sont pas dans la forêt tropicale et les lianes mais dans les gorges de l'Allier. Sur une des photos c'est le Crest, maison toujours habitée avec un joli four à pain. Les gorges profondes et sauvages des gorges de l'allier.

 

Respirandez le printemps des plus beaux villages de France

17 mars c’est le départ prévu pour la randonnée Gaspard des Montagnes, il pleut, il neige et le vent du midi souffle par rafale, beaucoup n’aurait pas mis un chien dehors, mais les randonneurs de Tourisme en Pays de Cayres Pradelles sont là, 17 sur les 18 inscrits.

Arrivés à Sainte-Catherine,  un petit café est le bienvenu, on chausse sans oublier les guêtres.

Une grimpette pour se réchauffer, la carte et la boussole pour repérer l’itinéraire et tout le monde prend la cadence. La terre est amoureuse, dit-on dans le Puy de Dôme, elle colle aux chaussures, mais bientôt quelques congères sont là pour le nettoyage.

Pour le casse croûte de midi nous essayons de trouver un abri, une petite auberge légèrement éclairée sur la petite place, mais voilà où nous sommes d’habitude accueillis chaleureusement, dans celle-là ce n’est pas le cas, nous n’arrivons pas le bon jour très certainement. Mais plus loin un petit appentis fera bien l’affaire. L’après-midi nous traversons de belles forêts, nous tenons bien la cadence mais la pluie arrive, heureusement le vent nous pousse. Et c’est avec plaisir que nous arrivons à l’hôtel la Clairière à Chambon sur Dolore, où là nous avons un accueil digne de ce nom et la qualité du repas suivra, apéritif cocktail, certains sans alcool, à préciser : il y a des gens sobres parmi nous !.. par contre il ne reste rien dans les assiettes.

Lundi matin, le bourg est tout blanc mais grand soleil et après un copieux petit-déjeuner , 2 groupes se forment, les uns iront à la maison de la Fourme et une petite rando ensuite. 2eme groupe, la moitié quand même, pour la grande boucle. Allez, une côte, pour faire éliminer quelques calories, première maison, une habitante dehors enfin, qui précise que c’est l’Hôpital mais qu’elle n’est pas malade. Beaucoup de petits lieux-dits et nous nous dirigeons vers St-Bonnet le Chastel, là dans cette forêt de nombreux arbres cassés gênent le passage, troncs glissants et neige nous forcent à emprunter le tronçon de route, prudence il reste encore plus de 10km. La forêt est de plus en plus épaisse et nous protège un peu des giboulées de grésil.  A l’horizon quelques éclaircies et nous commençons à chercher l’endroit idéal pour manger : abri, soleil et belle vue si possible. Ici, après avoir traversé tout le hameau des Ayes, un appentis, même une table, c’est vraiment la pause.

14h00, montée vers Frideroche, descente, il faut passer la Dolore, un moulin en cours de restauration et de nouveau une jolie montée jusqu’à notre point de départ. Nous n’avons pas transpiré, la température doit être de 3 ou 4°.

Prochaines escapades, 8 au 15 avril la Croatie pour quelques uns et le week-end à Saugues pour d’autres les 20 et 21 avril.

 

Malgré le froid et les routes un peu enneigée, ce mardi 17 avril, un groupe de randonneurs de Tourisme en pays de Cayres Pradelles part rejoindre les Randonneurs Vivarois à Ayzac. C’est une belle file de 45 randonneurs qui chemine dans la Montagne Ardéchoise, grimpettes et descentes bien sûr, mais la cadence est bonne, la température est montée et le soleil, que dame météo nous a annoncé, est bien là. Une belle vue et quelques rochers, ils ne manquent pas ici, l’endroit sera choisi pour la pause casse-croûte. Quelques bouteilles sont débouchées par les Ardéchois pour donner des jambes à toute la troupe. C’est un petit peu plus plat chez vous, disent-ils. Ascension à travers buissons et genêts et voilà la Bastide sur Besorgue, bien restaurée, ensuite par un joli chemin herbeux et quelques vieux ponts en pierre qui enjambent la Besorgue, la troupe arrive à Ayzac.

 

Après l’effort le réconfort : la table de la place du village est remplie de pâtisseries maison et boissons variées. Tout le monde apprécie. Panorama, soleil, bonne humeur et bons gâteaux, tout est réuni pour la satisfaction des organisateurs et des participants. Après remerciements et aux revoir les Altiligériens regagnent le plateau, voir si la neige a fondu !...

Le 16 nov, par une très belle journée d’automne, un groupe de randonneurs de  Tourisme en Pays de Cayres Pradelles  partent de Ribains, par Jagonas et Rauret pour aller visiter la charmante chapelle de Sain-Médard. Belle descente à travers les bois, passage un peu risqué sur le petit pont. C’est Germain Roudil qui est au rendez-vous pour ouvrir la porte, évidemment comme à de nombreux endroits ces édifices sont soumis au vandalisme, donc souvent nous trouvons porte close. Avec le fascicule, qui a été édité lors de la restauration de ce lieu, il nous fournit quelques explications très intéressantes, l’existence du bras de St-Médard en l’occurrence, ensuite toujours en sa compagnie nous monterons à la sources St-Féréol. Nous continuons notre périple par Château la Ville et Jagonzac et sur le plateau nous profitons au maximum des derniers rayons du soleil.

Merci encore à Germain, qui à remplacé J-Cl Vigouroux retenu par des obligations familiales. Grâce à la disponibilité de ces personnes nous pouvons, au cours de nos sorties, découvrir le patrimoine.

En 1838, M. Eusèbe Girault de Saint-Fargeau rédige un Guide pittoresque du voyageur en France .

 

Voici ce qu'il écrit des quelques communes de notre communauté dont il fait mention

 

PRADELLES : Petite ville située à 7 1ieues du Puy. Population 1,340 habitants. Cette ville est bâtie sur un rocher, et passe pour une des plus élevées de la France. C'est la patrie de l'académicien Jean Baudouin, auteur d'une histoire de Malte et du Pérou.

 

LE BOUCHET SAINT NICOLAS : Village situé près du lac de son nom, à 4 lieues ½ du Puy. Population 800 habitants.

Le lac du Bouchet paraît occuper l'ancien cratère d'un volcan. Il est entouré et contenu par quatre montagnes, toutes formées de scories agglutinées ou de débris de laves lithoïdes. Au fond de cet entonnoir reposent les eaux limpides du lac, qu'aucun poisson ne peuple, si ce n'est une très petite espèce qui habite les bords. Sa profondeur, mesurée en 1788, à la faveur d'une glace épaisse de 8 pouces, a été trouvée de 14 toises et demi ; sa circonférence est de 1414 toises. On peut en faire le tour à cheval sur un gravier uni et solide, formé de fragments très petits de laves poreuses, mais il y aurait du danger à s'avancer dans l'eau sans précaution, parce que si, au second ou au troisième pas on ne trouve qu'un demi-pied d'eau, il y en a un pied au quatrième, deux au cinquième ou sixième et au neuvième ou dixième on est englouti.

 

CAYRES : Village situé sur le revers oriental d'une chaîne de montagnes, à 3 lieues ¾ du Puy. Population 1 208 habitants.

 

ARLEMPDES : Village situé sur la rive gauche de la Loire, à 4 lieues ¾ du Puy. Population 520 habitants. On y remarque des grottes curieuses et les ruines d'un château qui passe pour avoir été très fort.

Non loin de Masclaux, hameau dépendant de la commune d'Arlempdes, on remarque la coupe verticale d'une coulée basaltique, qui offre la façade d'une espèce de temple naturel. On voit d'abord un péristyle, dont les colonnes, de hauteur à peu près égales, se rapprochent à mesure qu'elles fuient dans l'intérieur de la masse. A l'extrémité de la colonnade est une grande ouvertuire qui conduit dans un antre fort obscur. Sur le devant du péristyle s'élève, en forme d'architrave, un massif horizontalement strié dans toute sa surface, et terminé en arc de cercle , sa hauteur est double de celle des colonnes, et le tout a environ 180 pieds d'élévation sur 30 de large.


 

Escapade d'un jour

Chacornac en pays de Cayre-Pradelles. Village du 11e siècle à découvrir absolument dans une nature majestueuse.Dans ce diaporama vous pouvez découvrir les grottes de Mandrin . Pour connaitre un peu son histoire, allez dans la rubrique Histoires de la région Il est incontestable que les templiers étaient aussi d'actualité dans cet endroit.

Évasion dans un univers où beauté champêtre rime avec simplicité d'antan

La cascade de la Beaume

La cascade de la Beaume est une chute d'eau située entre les communes du Brignon et de Solignac sur Loire en haute loire . Les eaux de la rivière de la Beaume s'y précipitent d'une hauteur de 27 m avant de rejoindre la Loire quelques kilomètres plus bas. 

 

Une légende locale raconte qu'au temps des seigneurs, la fille des châtelains de la Beaume s’était attardée dans la forêt. En traversant la Beaume, elle aperçut dans l’eau l’image du démon. Devenue folle, elle voulut se jeter dans les gorges profondes de la Loire. Or, le diable qu’elle avait cru voir n’était autre qu’un petit chevrier du château que ses parents avaient envoyé à sa recherche. Le chevrier se prit d’affection pour elle et les deux enfants devinrent inséparables. Un soir, le père évoqua un remède à la folie,  beaucoup d’eau froide jetée sur la tête des fous pouvait les guérir. Le lendemain, le petit chevrier, entraîna la jeune fille en haut de la cascade et pour la convaincre de sauter, lui dit , Je vois l’image de la Sainte Vierge au fond de l’eau. Oh, venez voir comme elle est belle !  Elle se pencha, le chevrier la saisit et sauta avec elle du haut de la falaise. La Vierge Marie freina leur chute. Lorsque le chevrier reprit connaissance, la jeune fille n’était plus folle. Ils se marièrent et c’est ainsi qu’un petit chevrier devint seigneur de la Beaume.