De si jolis villages en haute loire

Pays de Cayres Padelles : 19 communes

http://www.ccpcp.fr/

Pour vous informer sur les communes, Faire un surlignage sur un nom ou sur un lien en bleu , Ensuite un clic droit sur la souris puis ouvrir dans une autre fenêtre . 

  • Alleyras
  • http://encaminalleyras.com/
  • L'église d'Alleyras à été égigée durant le XIII e siècle. Cette dernière est dédiée à Saint Martin . On y découvre aujourd'hui, une nef et deux travées couvertes du XV e ainsi que des moulures sur l'arc triomphal. Alleyras surplombe l'allier, ce village est réputé pour être un haut lieu de pêche bordé de plages, de galets, de sable avec des activités diverses dans ses eaux vives .

    A découvrir :Le château de La Beaume, le château d'Agrain, l'ancienne tour de Vabres ainsi qu'une église récemment rénovée. Le chemin dit (du bois) à Alleyras peut mener à une cascade d'une quinzaine de mètres. À la sortie du bourg d'Alleyras se trouve le point du vue des Tourettes avec une table d'orientation.

     

     

  • Arlempdes  :
  • http://arlempdes43.free.fr/
  • Description d'Arlempdes écrite en 1880, par le Docteur Bailly, médecin accoucheur parisien qui avait entrepris trois semaines d'excursions en Velay et Vivarais .

    Le ravin de la Loire, profond à cet endroit de 400 à 500 mètres, a été comblé autrefois par les laves descendues des cratères voisins. C'était, comme vous le voyez, une digue puissante et un sérieux barrage ; cependant, avec l'aide de siècles dont il est impossible de supputer le nombre, la Loire s'est creusé, dans cette masse, une tranchée bordée par deux falaises, dont l'une, celle de gauche, porte les ruines d'une des plus hautaines forteresses dont notre pays ait conservé les restes. Des tours massives, que relient des courtines fortement ébréchées, couronnent le rocher d'une enceinte démantelée, mais encore menaçante. Le village se presse au pied de ce vieux donjon, comme pour lui demander protection ; le clocher de l'église n'apparaît que comme une toute petite aiguille auprès de la masse colossale qui le domine; dans la direction du nord-ouest, on voit fuir la vallée sinueuse de la Loire, avec ses escarpements noircis par le basalte ou les sapins. Ils sont superbes de sauvagerie et de grandeur, ces bords de Loire, auprès d'Arlempdes, et, en même temps, captivants au dernier point. 

     

  • Barges
  • Cayres
  • Costaros
  •  
  • Lafarre : village mentionné pour la première fois au IX e siècle. Il faisait partie de la province du Vivarais et le bailliage de Villeneuve de Berg en 1789.
  • A découvrir  :
  • Les rives de la loire et de son affluent le Nadalès 
  • Les Gorges de la Langougnole (affluent de la Loire)
  • La tour de Mariac, ruines du château du Cros de Lafarre (XVIe siècle)
  • Son église romano-gothique avec son clocher-mur peigne et sa croix de pierre. 
  •  
  • Landos :
  • htpp://www.landos.fr
  • Eglise romane dédiée à Saint Félix début du XII e siècle.

    Landos est un lieu d'hébergement ou passe le chemin de Stevenson, la Voie Régordane ou le sentier des Gorges de l’Allier qui font de Landos une étape pour les randonneurs. A quelques kilomètres, le Lac du Bouchet, le Bourg d'Arlempdes et celui de Pradelles, tous deux classés parmi les plus beaux villages de France .
  •  
  • Le Bouchet-Saint-NicolasSuivant un usage très ancien, les abbés de la Chaise-Dieu, à leur avènement, offraient des présents à l'église du Bouchet. Témoin, le cardinal Mazarin. Il donna en 1653 un calice en argent, ciboire, chasuble, tableau pour le maître-autel et surtout un magnifique ostensoir.

    L'an 1240, fut construite la plus ancienne église suivant acte passé devant le four du Bouchet. Présents : Audebert de Chabanas, du cellerié de l'église et des moines du prieuré. Il y eut bientôt une forteresse prieurale. Le seigneur de rochefort-près- d'alleyras, le sieur Rencon donna des bois au prieur abbé pour réparer cette forteresse en 1291. Le marché du Bouchet fut institué le vendredi par lettres patentes du roi Philippe V de Valois (8 novembre 1318).

    À signaler les méfaits des guerres de religion, les incursions du Cadet de Séneujols, Pierre de La Rodde, le triste sire de Chateauneuf-près-Le Monastier. Ce criminel fieffé occupa et pilla le château et le fort du Bouchet en l'an 1595. Il s'y retrancha jusqu'au 11 décembre 1602 date à laquelle le vicomte de Polignac l'en chassa. Château reprit, château rasé. C'est ce célèbre condottiere (La Rodde) qui, marié le 19 janvier 1586 à Jeanne Arnaud, fit bâtir, cette même année, une église en bordure de la place du village. Propriété privée depuis les années 1950, elle existe toujours sans son clocher. En 1900 le conseil municipal a décidé de construire une nouvelle église, en lieu et place du château rasé, car la petite église ne pouvait plus contenir tous les fidèles, la commune s'étant énormément développé. C'est aujourd'hui celle que les fidèles fréquentent

     

  • Ouides : 
  • A découvrir:
  • Le château d’Agrain du XIIIe siècle
  •  
  • PradellesLe plus ancien document publié mentionnant le nom de Pradelles est le cartulaire de Saint-Chaffre du Monastier où est transcrit un acte de donation d'une église dédiée à Saint-Andéol située "in pago Vivarensi, in vicaria Pratelliensi in villa quae dicitur Escolenco". Cet acte est daté de janvier 965.

    Le culte de Notre-Dame de Pradelles apparaît en 1512, date à laquelle une statue est découverte dans le sol d'un pré à côté de l'hôpital, à la place où s'élève aujourd'hui le clocher de la chapelle. On ne connaît rien de plus sur l'histoire de cette statue. Le culte fut d'abord très local. En 1586, un incendie dévasta tout un quartier de Pradelles épargnant seulement la chapelle, attirant un peu plus l'attention sur ce petit sanctuaire.

    Le grand événement qui contribua à la renommée de Notre-Dame de Pradelles fut le 10 mars 1588 en pleine guerre de religion, les troupes huguenotes, qui ravageaient la région depuis quelque temps, vinrent attaquer Pradelles. Mais, elles furent défaites et le pillage fut épargné à la ville. Les pradellains attribuèrent à la protection de Marie cette victoire.

    Les dominicains s'installèrent à Pradelles en 1608 et contribuèrent à répandre la renommée du sanctuaire dans le Velay, le Vivarais et le Gévaudan. On vient même du Gard en pèlerinage . Ce pèlerinage est toujours bien fréquenté. En particulier le 15 août où une procession parcourt les rues de la ville 

    Parmi les miracles attribués à Notre-Dame de Pradelles, citons la guérison d'Anne-Marie Rivier, la fondatrice des Sœurs de la Présentation qui retrouva l'usage de ses jambes dont elle était privée depuis l'âge de deux ans.

    En 1793, les révolutionnaires jetèrent la statue au feu. Quand un assistant put la récupérer, elle était à moitié consumée. Elle fut restaurée en pin du pays et après 1802, elle revint dans sa chapelle. Le 18 juillet 1869 et fut solennellement couronnée.

     

    Rauret : Eglise du XII e siècle . On y trouve beacoup d'animaux en sculpture et des personnages au milieu d'enroulements de feuillages. Dans les choix des motifs , on remarque une ressemblance frappante avec la cathédrale du Puy en Velay.

    A savoir que la vicairie de Rauret fut unie en 1627 au chapitre de la cathédrale par le pape Clément IV (ancien êvêque du Puy)

    On découvre aussi le château de la Jonchère qui fut le siège d'une baronie du Velay. 

    Au fil des siècles, cette baronnie remplacera la Viguérie qui avait perdue de son étendue, mais qui restera néanmoins importante jusqu'à la révolution. Elle fut l'une des 18 baronnies diocésaines qui donneront à leur seigneur, le droit de siéger aux états particuliers du Velay. 

     

    Patrimoine à découvrir 

    • Église de Rauret
    • Château de Jagonas
    • Château de Jonchères
    • Viaduc d'Arquejol
    •  
  • Saint-Arcons-de-Barges
  • Saint-Didier-d'Allier
  • Saint-Étienne-du-Vigan
  •  
  • Saint-Haon :

    A découvrir: 

    • Château du Thord.
    • Église rénovée du Cros de Saint-Haon.
    • Chapelle de Saint-Médard.
    • Le Nouveau - Monde, joli village en bordure d'allier, avec gare, ponts, viaducs et tunnels de la ligne de chemin de fer Cévenole.
    • http://www.meteo43sainthaon.fr/ 
  • Saint-Jean-Lachalm :Au cours de la période révolutionnaire de la convention nationale de (1792-1795), la commune de Saint Jean Lachalm, portait le nom de Lachalm la Montagne. Dans cet endroit on y découvre une église romane classée au titre des monuments historiques en 1908. Il semblerait que les deux oeils de boeuf aujoud'hui murés étaient la seule ouverture d'origine.  Néanmoins , il est intéressant de découvrir une fort belle chair en bois du XVIII e siècle, qui mérite à elle seule votre visite.  L'église ainsi que la chapelle voisine de Miramande, furent données au prieuré de Lavoûte Chilhac en 1025, lors de sa fondation par Saint Odilon et la famille Mercoeur.

    A découvrir :

    Les rochers de la miramade (escalades)
  •   
  • Saint-Paul-de-TartasLe village s'est développé autour d'un prieuré qui dépendait de l'abbaye de la Chaise-Dieu. Au moyen âge Saint Paul de Tartas faisait parti du baillage du Vivarais, administré jusqu'en 1320 par cuili du Velay. En 1606 Henri IV rattache ces paroisses u nouveau baillge de Villeneuve de Berg qui devient sénéchaussée en Mai 1780

    A découvrir

    Son église fortifiée, construite en 1095 par le Prieuré des moines de la Chaise-Dieu. Les prêtres de St Huon viennent y célébrer les sacrements.

  • Durant les guerres de religion, elle sera incendiées de même que le village, par les troupes de Huguenot deCharles de Barjac. A sa reconstruction en 1647, l'église sera dotée d'un clocher à peigne et sera classée monument historique le 22 janvier 1910.
  • Un enfeu datant du XIII e siècle, dans le mur nord du cimetière a été également classé monument historique le 16 septembre 1907.
  • De nombreuses croix de granit sont à découvrir le long des chemins de randonnées. Au milieu des bois du mont Tartas on trouve une magnifique pierre aux sacrifices. Au sommet une table d'orientation permet de découvrir un immense panorama sur le plateau et les monts du Velay.
  •  
  • Séneujols
  • Vielprat

Architecture religieuse à l'époque romane dans l'ancien diocèse du Puy. Gravures de (1872-1943)